Collection complète des mémoires relatifs à l'histoire de France, depuis le règne de Philippe-Auguste, jusqu'au commencement du dix-septième siècle: avec des notices sur chaque auteur, et des observations sur chaque ouvrage

Portada
Claude Bernard Petitot
Foucault, 1821
 

Comentarios de la gente - Escribir un comentario

No encontramos ningún comentario en los lugares habituales.

Páginas seleccionadas

Otras ediciones - Ver todas

Términos y frases comunes

Pasajes populares

Página 222 - Langey, chevalier de l'ordre du Roy, capitaine de cinquante hommes d'armes de ses ordonnances, et son lieutenant general en ses païs et duché de Normandie, en l'absence de mon
Página 409 - Champagne le seigneur d'Orval, puisné d'Àllebret, dont il estoit gouverneur; et au lieu du seigneur de La Trimouille, qui estoit gouverneur de Bourgongne, laissa le duc de Guise ; en Guienne et Languedoc, le seigneur de Lautrec, Odet de Foix, et madame Louise, sa mere, regente en France. Le Roy, arrivé audit Moulins, trouva le duc de Bourbon contrefaisant...
Página 449 - Monsieur, il n'ya point de pitié en moy , car » je meurs en homme de bien ; mais j'ay pitié » de vous , de vous veoir servir contre vostre » prince et vostre patrie et vostre serment.
Página 325 - Mais par aucuns autres il ne fut pas trouvé bon:parquoyl'ermemy, qui avoit trois lieues de retraitte, et toute plaine campagne, à peu de perte se retira, et ne perdit à ladite retraitte homme de nom que le bastar d'Emery et quelque peu de gens de cheval, qui furent pris prisonniers. Leur retraitte fut à Valanciennes, auquel lieu estoit l'Empereur en tel desespoir, que la nuict il se retira en Flandres, avec cent chevaux, laissant tout le reste de son armée.
Página 263 - François, ne portans pour difference sinon une clef de drap blanc chacun en l'espaule ou en l'estomac ; et pour mieux surprendre nostre armée , n'avoient porté aucuns tabourins, mais seulement des cornets pour se rallier ; et fut la chose en tel...
Página 9 - ... couvrir les actions secrettes; mais de taire ce que tout le monde sçait, et les choses qui ont tiré des effects publiques et de telle conséquence, c'est un défaut inexcusable.
Página 273 - ... de Lautrec avoit faict sapper: où fut blessé d'une arquebouzade le seigneur MarcAntoine Colonne, qui estoit chef dedans la ville pour l'Empereur ; ce nonobstant, et qu'il y eust faulte de toutes choses , jamais ne voulut parler. Aussi , sur le mois d'octobre , y entra secours , amené par le comte de Roquendolfe , de huict mille hommes qui vindrent du costé de Trente. A ceste cause, retirasmes nostre armée à Villefranche, qui est sur le bord de la muraille qui sépare le...
Página 319 - ... de Maye, où toute nuict feit asseoir son artillerie, et feit tirer quelques coups de canon, afin de donner opinion aux ennemis qu'il se vouloit arrester là. Mais , ce pendant , les lansquenets prindrent autre chemin; de sorte que luy, suivant lesdits lansquenets, au soir arriva en un village...
Página 421 - Monche, doubtant qu'il y eust autre ambuscade sur le chemin de Milan. Incontinant le bruit courut que le duc Sforce estoit mort du coup qu'il avoit receu; ce qu'ayant entendu un capitaine milannois, nommé Galeas de...
Página 192 - ... traduittes, du commandement du Roy, en nostre langue vulgaire, où l'on pouvoit veoir, comme en un clair miroir , non seulement le pourtrait des occurrences de ce siecle , mais une dexterité d'escrire merveilleuse et à luy peculiere, selon le jugement des plus sçavans.

Información bibliográfica